Fondation Lucie et André Chagnon

EN
Accueil Fermer
La Fondation
Publications

Commission sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse: Prévenir en améliorant aussi les conditions de vie

La Fondation Chagnon a été invitée à participer aux travaux de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse. Jean-Marc Chouinard, président de la Fondation, et François Lagarde, vice-président, Communications et engagement collectif, se sont adressés à la Commission le 6 février 2020. 

Tout comme vous et de nombreux organismes partout à travers le Québec, nous avons à cœur l’amélioration du système de protection de la jeunesse et le soutien aux familles en situation de vulnérabilité. Il s’agit d’un enjeu, de drames humains qui dépassent toute considération partisane.

Les faits saillants de notre prise de position

Après avoir rappelé le sens de notre rôle et de notre soutien et après avoir affirmé que nous souscrivions aux 5 grandes recommandations du bilan préliminaire de la Commission rendues publiques en décembre 2019, la Fondation a émis les recommandations suivantes:

  1. D’abord et avant tout: agir en prévention
    Parler de prévention ne signifie pas forcément « empêcher » ou « éviter ». Cela peut être aussi synonyme de « favoriser » la mise en place de conditions favorables au développement de tous les jeunes.
  2. Un travail collaboratif et de proximité est nécessaire notamment pour rejoindre les jeunes et les familles vulnérables
    Nous sommes persuadés qu’un travail collaboratif et de proximité permet de tisser un filet de vigilance et de solidarité nécessaires à la protection et au développement des enfants et des jeunes. Dans cette perspective, les organismes communautaires jouent un rôle prépondérant grâce à leur proximité et à la connaissance qu’ils ont de leur milieu et des personnes qu’ils rejoignent.
  3. La prévention de la maltraitance passe aussi par la prévention de la pauvreté et la réduction des inégalités
    C’est là qu’il s’avère important de mettre en place ou d’actualiser des politiques publiques cohérentes qui améliorent les conditions socio-culturelles et économiques dans lesquelles grandissent et vivent les jeunes.
  4. Importance des données et de la documentation
    Ces données outillent celles et ceux qui œuvrent à la protection de la jeunesse et fournissent aux décideurs des données objectives qui leur permettent de prendre des décisions éclairées.

En savoir plus

Écouter l'enregistrement de l'audience

Texte de l'intervention










Merci de votre aide pour améliorer nos contenus

Poursuivre la navigation