Politique de financement de projets

Mise en contexte

Jusqu'en 2018, la Fondation ne recevra pas de nouvelles demandes de financement avant d'avoir complété des démarches exploratoires qui lui permettront de préciser la nature et les modalités de son soutien philanthropique pour les années à venir.

Depuis 2000, afin de mener à bien sa mission de prévenir la pauvreté par la réussite éducative, la Fondation Lucie et André Chagnon a choisi de soutenir la mobilisation et le développement de la capacité d'agir des acteurs locaux et régionaux. Cette approche est l'une de ses principales contributions philanthropiques.

Depuis 2009, l'essentiel de ce soutien s'est concrétisé par l'entremise de trois fonds créés avec le gouvernement du Québec : Avenir d'enfants, Québec en Forme et Réunir Réussir.

En 2015, Réunir Réussir a cessé ses activités, selon les termes de l'entente convenue entre les deux partenaires.

Jusqu'en 2019-2020

La Fondation respectera ses engagements et continuera de soutenir les milieux, principalement par l'intermédiaire d'Avenir d'enfants et de Québec en Forme.

  • Jusqu'en 2019 pour Québec en Forme
  • Jusqu'en 2020 pour Avenir d'enfants

D'ici là, la Fondation entend travailler à l'actualisation des modalités de son soutien philanthropique ainsi que de ses relations avec les milieux en prenant acte des apprentissages et des expériences des dernières années.

Dans cette perspective, la Fondation souhaite :

  • Concentrer son soutien en milieux défavorisés ou à forte concentration de familles défavorisées.
  • Soutenir différentes configurations de territoires. S'adapter aux besoins, au sentiment d'appartenance ainsi qu'au leadership et aux dynamiques des partenaires qui partagent la même volonté d'agir sur des conditions favorables à la réussite éducative des enfants et des jeunes de leur territoire. Autrement dit, la Fondation pourrait soutenir un regroupement régional, une table de partenaires dans un quartier urbain ou un territoire de MRC.
  • Inscrire son soutien dans une approche globale, intégrée et continue ainsi que dans un continuum (0-20 ans) en matière de développement et de réussite éducative des jeunes du Québec, au lieu de répartir son soutien en fonction de périodes de développement (ex. : petite enfance) ou de thèmes (ex. : saines habitudes de vie). Toutefois, la Fondation continuera de porter une attention particulière à la période de la petite enfance dans une perspective de prévention.
  • Établir une relation respectueuse avec les milieux, en tenant compte de leur réalité et de leur évolution. Cette relation se traduira notamment par la prise en compte et la valorisation de l'implication d'autres bailleurs de fonds d'un territoire donné et soutiendra l'apprentissage continu et partagé.

D'ici 2019, la Fondation expérimentera son approche actualisée et diverses modalités, particulièrement :

  • dans le cadre du Projet impact collectif (PIC) de Centraide du Grand Montréal dans lequel sept fondations ont mis en commun des ressources philanthropiques en soutien à 17 quartiers défavorisés du Grand Montréal.
  • avec des territoires choisis à travers le Québec en fonction de leur profil populationnel et de leur diversité (dimensions liées à la prévention de la pauvreté par la réussite éducative). Voir l'exemple du territoire de Charlevoix.

En 2018-2019

En 2018-2019, la Fondation sera en mesure de préciser la nature et les modalités de son soutien philanthropique.

La Fondation sera en mesure de préciser la nature et les modalités de son soutien philanthropique, notamment :

  • Les types de démarches et d'actions concertées qu'elles soutiendra pour agir sur des conditions et des déterminants de la réussite éducative dans une perspective de prévention de la pauvreté, au-delà des seuls services directs, individuels ou cliniques.
  • La nature du rôle philanthropique de la Fondation et de sa relation avec les territoires ainsi qu'avec d'autres bailleurs de fonds.
  • Les autres types de ressources (données, analyses, connaissances, outils, communications, expertises, accompagnement et évaluation) et les réseaux (citoyens, associatifs et professionnels) auxquels les territoires soutenus pourraient avoir accès.
  • Les moyens d'évaluation convenus dans une perspective d'apprentissage continu et partagé.

Ce que la Fondation Lucie et André Chagnon ne finance pas 

Afin d'offrir une approche complémentaire à d'autres organismes philanthropiques et pour ne pas se substituer à l'État, la Fondation ne finance pas :

  • Des services directs/cliniques offerts par des organismes uniques à des enfants, des jeunes, des parents ou des familles
  • Le financement de base au fonctionnement d'organismes ou pour suppléer un financement gouvernemental
  • Des bourses individuelles
  • Des fonds d'urgence
  • Des équipements
  • Des denrées alimentaires
  • Des vêtements
  • Des fournitures scolaires
  • Des activités politiques à caractère partisan
  • Des collectes de fonds
  • Des projets à l'extérieur du Québec