Politique de financement de projets

QUELQUES DATES

Jusqu'en 2018 : la Fondation ne recevra pas de nouvelles demandes de financement. Elle précisera d'abord la nature et les modalités de son soutien philanthropique pour les années à venir.

En 2018-2019 : une fois la nature et les modalités de son soutien philanthropique établies, elle intensifiera progressivement la mise en œuvre de son approche actualisée.

D'ici là, la Fondation respectera ses engagements et continuera de soutenir les milieux, principalement par l'intermédiaire d'Avenir d'enfants et de Québec en Forme :

  • 2019 pour Québec en Forme
  • 2020 pour Avenir d'enfants 

La Fondation Lucie et André Chagnon s'est donné pour mission de prévenir la pauvreté par la réussite éducative. Elle définit son rôle philanthropique comme étant un soutien à long terme d'organismes et de regroupements qui travaillent ensemble au développement de leur capacité à accroître de façon durable la réussite éducative de tous.

Alors que les partenariats Avenir d'enfants et Québec en Forme approchent de leur terme, elle travaille, en ce moment, à l'actualisation des modalités de son soutien philanthropique ainsi que de ses relations avec les milieux.

La pauvreté est un enjeu complexe aux aspects variés qui ne peut être abordé sous un seul angle. Dans cette perspective, la Fondation peut déjà affirmer que, dans les années à venir, elle amplifiera son soutien aux :

I - Territoires

  • En concentrant son soutien en milieux défavorisés ou à forte concentration de familles défavorisées.
  • En soutenant différentes configurations de territoires. En s'adaptant aux besoins, au sentiment d'appartenance ainsi qu'au leadership et aux dynamiques des partenaires qui partagent la même volonté d'agir sur des conditions favorables à la réussite éducative des enfants et des jeunes de leur territoire. Autrement dit, la Fondation pourrait soutenir un regroupement régional, une table de partenaires dans un quartier urbain ou un territoire de MRC.
  • En inscrivant son soutien dans une approche globale, intégrée et continue ainsi que dans un continuum (0-20 ans) en matière de développement et de réussite éducative des jeunes du Québec. Il s'agit donc d'éviter de répartir le soutien en fonction de périodes de développement (ex. : petite enfance) ou de thèmes (ex. : saines habitudes de vie). Toutefois, la Fondation continuera de porter une attention particulière à la période de la petite enfance dans une perspective de prévention.

La Fondation a déjà entrepris la mise en œuvre progressive de son approche actualisée, particulièrement :

LES OBJETS DE SOUTIEN

  • La vision commune de changement que partageront des leaders dans un milieu, en impliquant les citoyens;
  • Des initiatives liées à la prévention de la pauvreté par la réussite éducative inscrites dans cette vision; ou
  • L'accès à des réseaux et des ressources (outils, données, expertises, accompagnement) pour le développement de leur capacité d'agir (changement de pratiques, travail de collaboration, communication et plaidoyer, innovations, apprentissage et évaluation, etc.).
  • dans le cadre du Projet impact collectif (PIC) de Centraide du Grand Montréal dans lequel sept fondations ont mis en commun des ressources philanthropiques en soutien à 17 quartiers défavorisés du Grand Montréal (Ahuntsic, Bordeaux-Cartierville, Centre-Sud, Côte-des-Neiges, Lachine, LaSalle, Mercier-Est, Mercier-Ouest, Ouest-de-l'Île, Parc-Extension, Peter-McGill, Pointe-aux-Trembles, Rosemont, Saint-Léonard, Saint-Michel, Verdun et Ville-Émard/Côte-St-Paul).
  • avec certains territoires à travers le Québec, en fonction de leur profil populationnel et de leur diversité (dimensions liées à la prévention de la pauvreté par la réussite éducative). À titre d'exemple, elle travaille actuellement avec le territoire de Charlevoix qui regroupe deux MRC, la région du Bas-Saint-Laurent, la Ville de Sherbrooke ou la MRC de Pierre-De Saurel en Montérégie-Est.

II - Réseaux

La Fondation souhaite apporter son soutien à des acteurs issus de différents secteurs (petite enfance, communautaire, développement social, philanthropique, municipal, économique, scolaire…) qui innovent, propagent des pratiques, partagent des savoirs et participent au dialogue sur les politiques publiques.

À cet égard, elle soutient déjà des réseaux très diversifiés tels que :

  • Le Projet CAR, un partenariat visant à amener plusieurs équipes-écoles à prendre collectivement en charge le renforcement de leurs propres expertises, la réussite des élèves et ainsi augmenter le taux de diplomation.
  • Le Réseau québécois de développement social (RQDS) qui a, notamment, élaboré et rendu accessibles sur un portail les outils de développement social mis sur pied et expérimentés dans les régions du Québec. Ces outils concernent aussi bien la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, la lutte contre le décrochage scolaire, le soutien à la famille, la sécurité alimentaire, le transport...
  • Le Réseau pour un Québec Famille, un organisme regroupant des organismes nationaux soucieux de la situation des familles québécoises et provenant des secteurs suivants: communautaire, municipal, éducation, santé et services sociaux, syndical.
  • Le Regroupement des organismes communautaires jeunesse du Québec (ROCAJQ) qui promeut et développe l'approche globale communautaire et l'action communautaire autonome tout en informant, sensibilisant et éduquant la population aux réalités de la jeunesse.

III - Ressources

La Fondation entend apporter son soutien à des organismes et des projets qui offrent des ressources (données, connaissances, apprentissages, outils ou événements…) aux acteurs œuvrant dans les territoires et dans les réseaux afin de contribuer à leur capacité d'agir. Elle entend également apporter son soutien à des ressources destinées à la population et aux décideurs pour les informer et les sensibiliser à différents sujets liés à la prévention de la pauvreté par la réussite éducative.

Là encore, la Fondation est déjà très active dans le domaine et soutient de nombreuses initiatives telles que :

  • Communagir qui offre des services spécialisés en développement des compétences pour les personnes et les groupes qui souhaitent réussir une démarche de mobilisation et de développement dans leur collectivité ainsi que plusieurs activités qui visent à mettre en valeur des pratiques, à identifier des enjeux et à explorer des solutions concrètes.
  • L'Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ) et l'Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM) menées toutes deux par l'Institut de la statistique du Québec.
  • CartoJeunes, une plateforme de cartographie interactive qui permet d'interroger des milliers de données sur les conditions de vie et sur les parcours scolaires des jeunes québécois.
  • Naître et grandir, une source d'information fiable et validée scientifiquement visant à soutenir quotidiennement les parents québécois dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu'à 8 ans.
  • L' Observatoire des tout-petits qui regroupe les données les plus rigoureuses concernant les 0-5 ans, produit des dossiers thématiques et suscite le dialogue autour des actions collectives nécessaires dans ce domaine.

Plusieurs principes guident la Fondation à travers toutes ces initiatives

Elle entend :

  • Établir une relation respectueuse basée sur la coopération, le respect mutuel et la confiance en tenant compte de la réalité et de l'évolution de ses partenaires. Cette relation se traduira notamment par la prise en compte et la valorisation de l'implication d'autres bailleurs de fonds.
  • Se placer en situation d'organisation apprenante en restant à l'écoute de ses partenaires et en convenant avec eux des moyens d'évaluation dans une perspective d'apprentissage continu et partagé.
  • Convenir dès le départ de la durée déterminée de son soutien et de la part relative de sa contribution financière, même si ces-dernières s'inscrivent sur plusieurs années, afin que les partenaires soutenus puissent préserver leur indépendance et préparer leur autonomie financière à long terme. La Fondation aura ainsi la possibilité d'apporter son soutien à d'autres partenaires. 

Ce que la Fondation Lucie et André Chagnon ne finance pas 

Afin d'offrir une approche complémentaire à d'autres organismes philanthropiques et pour ne pas se substituer à l'État, la Fondation ne finance pas :

  • Des services directs/cliniques offerts par des organismes uniques à des enfants, des jeunes, des parents ou des familles, bien que la Fondation puisse financer des projets à relativement court terme d'expérimentation/innovation en matière de services ou visant à assurer une meilleure coordination
  • Le financement de base au fonctionnement d'organismes ou pour suppléer un financement gouvernemental
  • Des bourses individuelles
  • Des fonds d'urgence
  • Des équipements
  • Des denrées alimentaires
  • Des vêtements
  • Des fournitures scolaires
  • Des activités politiques à caractère partisan
  • Des collectes de fonds
  • Des projets à l'extérieur du Québec